Je suis entré dans le monde de la photographie de manière singulière. C’est en exerçant le métier d’éducateur spécialisé que je découvre mes deux futures passions, les lieux laissés à l’abandon et la photographie.

 

  Mon travail auprès des personnes sans domicile m’a amené à découvrir une autre facette de nos ville. En effet, souvent, ces personnes se réfugient dans des espaces abandonnés en parallèle de la face visible de la ville. Aller à la rencontre de ces personnes, c’est donner à voir une autre existence de l’urbain en accédant à des espaces le plus souvent cachés et invisibles. Mon travail m'a donc permis de percevoir cette autre face et de m'en faire prendre conscience. Inspirant ma curiosité, je commença à les explorer, découvrant ainsi une mémoire disparue.

C’est en travaillant ensuite auprès de personnes en situations de handicap qu’il m'a été proposé d’animer une activité photographique afin de les inciter à la réflexion critique, à la prise d’initiative et à s’ouvrir à ce qui les entoure. Rapidement passionné par ce médium, je commença sa formation de photographe en autodidacte.

Mon héritage d’une formation à caractère scientifique reste très perceptible et procure à mes travaux, le spectre d’un rapport mathématique. La symétrie du bâti ressort puissamment et instinctivement accentuant de cette manière l’environnement contenu le plus souvent désordonné.

  Lors de la découverte d’un lieu, j'ai l'habitude de m’y perd volontairement pour m’imprégner de l’atmosphère. La réalisation de clichés ne se fait que plus tard, une fois que le lieu lui a dévoilé ses secrets, parfois non sans peine. Permettre au spectateur de voir au travers de mon regard, de pouvoir ressentir l’émotion que j'ai ressentie lors de la découverte d’un lieu fait partie intégrante de sa démarche artistique. Le traitement du cliché en studio me permettra d’ailleurs d’apporter une dimension subjective supplémentaire lorsque c’est nécessaire.

Ce contraste entre une effervescence oubliée et le silence actuel, dévoilant l’essence, « l’âme » du lieu,  vient ainsi nous frapper et nous entraine dans les coulisses du Temps.

 

« Explorer ces lieux, c’est être le témoin du Temps ; les photographier, c’est en devenir le scribe »

 

 

(Crédit Photo: @Léo Munerol)